Recherche

Filtrer par:

Catégories

Produits à la une (17) Nouveautés (25) Capsules de café compatibles Nespresso® (18) Thé "Casher" (19) Capsules compatibles Nespresso® (18)

News

Attention Ce qui est rare est cher...

03 juin 2016
Le Kopi Luwak, café produit à raison de 230 kg par an et dont chaque kilo se vend aux alentours de 1000 dollars. Quelle est la cause de la rareté de ce café qui en fait, du coup, un produit de luxe?
Voir +

Le darjeeling : le champagne du thé

01 juin 2016
Le Darjeeling est un des thés noirs les plus connus et provient de la région d'Inde dont il porte le nom.
Voir +

Newsletter

Un café à 25 euros la tasse !

News actuelles News archivées

La princesse Mathilde avait eu un aperçu de cette originalité lorsqu'en mission économique à Moscou, au printemps 2006, elle avait visité le resto le plus chic de la ville, où la firme Café Liégeois, de Battice, près de Verviers, proposait le breuvage à 50 dollars la tasse ! Mathilde n'avait pas testé, mais était repartie avec une précieuse dosette glissée dans son sac à main.

La visite princière a en tout cas conforté les promoteurs du Kopi Luwak, le café le plus cher au monde, actuellement en rupture de stock dans la boutique Café Liégeois de Verviers, où il se déguste habituellement entre 25 et 30€ la tasse. "Pour une meilleure conservation, on le propose juste après la torréfaction. On n'en sert qu'une dizaine de tasses par an seulement ". À défaut de café à Verviers pour le moment, la rareté peut aussi se trouver à Anvers, 12€ la tasse (ou plutôt le mini verre), chez Günther Watté Chocoladecafé...

À Battice, Charles Liégeois, patron de la firme et précurseur, explique que cela fait une dizaine d'années qu'il torréfie en exclusivité ce produit, surtout très apprécié en Russie et aux Etats-Unis. "C'est comme un bon Petrus en vin. Rare et cher !"

La récolte est en effet peu abondante, seulement 230 kilos par an (vendus 1000 dollars le kilo), puisque, nous l'avons dit, le café provient du Luwak, une petite civette qui vit en Indonésie, dans les plantations de caféiers. L'animal, à l'odorat extrêmement développé, ne se nourrit que des grains les plus mûrs, donc les meilleurs, mais ne parvenant pas à les digérer, les rejette tels quels. Au passage des grains dans le système digestif de l'animal, ceux-ci subissent toutefois une sorte de fermentation, ce qui leur confère une saveur douce incomparable... si appréciée des amateurs de bon café !


 

  Imprimer   Envoyer cette news à un ami
Vos coordonnées :

Votre nom :
Votre email :
Coordonnées de vos ami(e)s :
Nom : Email :
 

0 commentaire(s)



Aucun commentaire pour cette news !

Ajouter un commentaire